Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Loup
  • Le blog de Jean-Loup
  • : Engagé, depuis plusieurs décennies dans une démarche visant à lutter contre tous les processus d'exclusion, de discrimination et de ségrégation socio-urbaine, je suis persuadé que si nous voulons « construire » une société reposant sur un véritable Vivre Ensemble. Il nous faut savoir, donner du sens au sens, prendre le temps de la concertation et faire des propositions en adéquation avec les besoins de nos concitoyens.
  • Contact

Recherche

31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 12:27

Il va falloir trouver des ressources pour mobiliser les énergies : le dernier et énième rapport sur la politique de la ville, écrit à quatre mains par la sociologue Marie-Hélène Bacqué et le responsable de l'association AC Le Feu, Mohamed Mechmache, présente cependant un profil différent de ses prédécesseurs.

 

Son titre, « Une réforme radicale de la politique de la ville », plante d'emblée le décor.

 

Et les 30 propositions formulées dessinent les contours d'une réorganisation de l'action publique dans les zones sensibles, en remettant à jour un concept royaliste de 2007, à savoir que les meilleurs experts de la politique de la ville sont ceux qui y habitent.

 

Les deux auteurs ont rencontré quelque 300 acteurs associatifs et collectifs d'habitants et ont organisé, les 29 et 30 juin, une Conférence citoyenne à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

 

Leur constat est connu : la politique de la ville est devenue un ovni confronté à une « absence flagrante d'espaces de débat et d'échanges » la « solitude » des responsables associatifs exposés à des contraintes financières de plus en plus fortes, le tout dans un contexte de très forte attente des citoyens vis-à-vis des institutions.

 

Pour les auteurs du rapport, le temps de l' « empowerment à la française » est arrivé, basé sur le pouvoir d'interpellation et d'action des citoyens. Pour ce faire, il préconise la création d'une autorité administrative indépendante chargée de mettre en place un « fonds pour l'interpellation citoyenne » qui serait financé par un prélèvement sur le financement aux partis politiques (1 %) et la réserve parlementaire (10 %).

 

Cette réappropriation par la base est sans doute le seul moyen de sauver la politique de la ville du danger de rabougrissement qui la menace.

 

Dans le cas contraire, son pronostic vital sera engagé.

 

 

S Menu

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Loup Dujardin
commenter cet article

commentaires